Peut-on boire du café pendant un jeûne intermittent ?

Peut-on boire du café pendant un jeûne intermittent ?

Connaissez-vous le jeûne intermittent

Cette technique de fasting connaît un succès fou. 

Elle connaît notamment des adeptes parmi des célébrités mondiales. 

C’est le cas notamment de la chanteuse Jennifer Lopez, âgée de 50 ans.

Moins stricte que le jeûne classique, le jeûne intermittent offre de nombreux avantages. 

D’après le Dr. Saldmann, cette pratique alimentaire serait même un élixir de jouvence. 

Quels sont les secrets de ce jeûne séquentiel ? Quels sont les aliments à ne pas consommer durant cette période ? Peut-on boire du café lors de ce type de jeûne ? 

Qu’est-ce que le jeûne intermittent ?

Le jeûne intermittent est un mode d'alimentation qui comprend des périodes de jeûne et des périodes d'alimentation. 

Il existe plusieurs types de jeûnes intermittents. La méthode la plus populaire est le jeûne 16/8. Il s’agit d’un jeûne de 16h, suivi de deux repas. Concrètement, cela consiste à prendre votre dernier repas avant 20h et prendre le premier repas de la journée le lendemain midi. 

Un autre type de jeûne intermittent est la méthode 14/10. Celle-ci implique de jeûner pendant 14h consécutives en espaçant vos repas de 10 heures. Par exemple, cela consiste à dîner à 19h pour ensuite prendre votre petit déjeuner à 9h le lendemain matin. L’avantage de cette méthode est que la privation alimentaire se déroule lors de votre sommeil.  

Enfin, la dernière forme de jeûne intermittent se nomme la méthode 5/2. Cette méthode est assez différente des deux derniers régimes. Elle consiste à arrêter de manger normalement pendant 5 jours de la semaine et jeûner pendant les 2 autres jours.

Maintenant, vous vous demandez peut-être si certaines boissons sont à proscrire pendant le jeûne intermittent. Allez-vous devoir vous passer de café ? 

Peut-on boire du café lors du jeûne intermittent ?

  

Je vous rassure tout de suite, oui le café est acceptable lors d’un jeûne intermittent. C’est aussi le cas de l’eau, du thé ainsi que toute boisson non-calorique

Si vous aimez boire du café noir le matin, vous êtes donc tranquille. En effet, une tasse de café noir contient seulement 3 calories et des quantités négligeables de protéines, graisses, et oligo-éléments. 

D’après cette étude de 2004 publiée dans Diabetes Care, les quelques nutriments que contient un café noir ne sont pas suffisant pour entraîner un changement métabolique important. Bref, boire un café noir ne va pas vous faire rompre le jeûne.

Par ailleurs, le café a même un avantage. Comme l’affirme cette étude américaine de 2017, le café possède un effet coupe-faim. Cela s’explique par le fait que la caféine agit sur la régulation des hormones responsables de l’appétit : la ghréline et la leptine.

Pour conclure, boire un café noir n’aura pas d’impact sensible sur votre jeûne intermittent à une condition. Il faudra prendre votre café nature, sans l’ajout d’autres ingrédients, à quelques exceptions près. 

Avez-vous déjà entendu parler du café gras ou bulletproof coffee ?

Café gras et jeûne intermittent 

 

café-bulletproof-bienfaits-santé

Vous vous demandez peut-être ce qu’est le café gras ? 

Il s’agit d’un café auquel on ajoute du beurre et de l'huile MCT. Aussi connu sous le nom de café cétogène, il s’inspire de l’alimentation cétogène, riche en bonne graisse et pauvre en glucides.

L’inventeur de ce café, l'entrepreneur Dave Asprey, a l’idée de cette boisson lors d’un séjour au Tibet. Il essaye une boisson traditionnelle tibétaine : le thé au beurre de yak. En rentrant aux Etats-Unis, il met au point le “Bulletproof coffee” ou “café pare-balles” : un café enrichi en beurre clarifié, aussi appelé « Ghee », et des huiles à haute teneur en acides gras TCM (Triglycérides à Chaîne Moyenne). 

L’avantage du café gras est qu’il ne coupe pas le jeûne. 

Je vous l’accorde, le “Bulletproof coffee” vous apporte plus de calories qu’un café classique. Toutefois, les graisses TCM aident à réguler ces pics d'insuline et de glycémie. 

Le café gras est donc un bon moyen d’accompagner le jeune intermittent. De plus, grâce à sa richesse nutritionnelle, il vous apporte une sensation de satiété très utile pour le jeûne. En effet, il vous permet d’éviter les craquages pendant les phases de privation alimentaire. 

Mais peut-on vraiment boire du café à jeun ? Est-ce que cela ne présente pas des risques pour la santé ?

Bienfaits du café à jeun 

grains-de-café

Cela va certainement vous étonner. Cependant, certaines études scientifiques affirment que boire du café pourrait améliorer les bénéfices du fasting. 

Tout d’abord, cette étude américaine de 2017 suggère que le café et le jeûne intermittent pourraient chacun aider à réduire l’inflammation. 

Cette autre étude polonaise de 2017 affirme qu’une plus grande consommation de café favoriserait la réduction du syndrome métabolique, souvent liée aux excès de poids. 

Par ailleurs, cette autre étude chinoise de 2014, fait un lien entre la consommation de café et la réduction du risque de diabète de type 2.  

Ainsi, selon ces quelques informations scientifiques, la consommation de café en parallèle d’un jeûne serait plutôt bénéfique pour le métabolisme. 

Mais cela n’est pas tout. Comme vous le savez certainement, le café possède aussi des bienfaits pour le cerveau. Grâce à la caféine, le café améliore les fonctions cognitives. C'est ce qu’on appelle une boisson nootropique

Or, l’une des principales raisons de la popularité du jeûne vient justement de ses effets neuroprotecteurs. 

De même que le jeûne intermittent, comme l’affirme le Dr Astrid Nehlig dans ce travail de recherche, la consommation régulière de café permettrait de réduire l'apparition de certaines maladies neurodégénératives telles que la maladie d'Alzheimer et la maladie de Parkinson. 

Par conséquent, pour l’ensemble des raisons évoquées dans cette partie, il peut être pertinent d’intégrer une dose modérée de café à votre jeûne intermittent. 

Bien entendu, afin de bénéficier de ces bienfaits du café lors du jeûne intermittent, il convient de prendre quelques précautions.

Aliments interdits du jeûne intermittent 

 

café-moka-jeûne

Comme nous l’avons vu, un café noir ou café gras peut tout à fait accompagner un jeûne intermittent. Toutefois, certains ingrédients sont à éviter dans votre café si vous ne souhaitez pas rompre le jeûne. 

Car si vous ajoutez à votre café des calories comme du lait de vache ou du sucre, vous risquez de perturber le jeûne et ses bénéfices. 

Pour rappel, l’objectif d’un jeûne est de réduire votre consommation de calories à son minimum. Par conséquent, il vous faudra dire adieu aux cappuccinos, mokas, ou frappuccinos

De même, au risque de vous décevoir, vous devrez aussi abandonner le café sucré ou le café au lait. En effet, ces boissons sont très caloriques et risquent de rompre le jeûne.

A la rigueur, si vous souhaitez ajouter un peu de gourmandises à votre café sans risque d'ajouter des calories, vous pouvez opter pour un café aux champignons. Sinon, l’idéal est de se contenter d’un café noir, d’un thé ou tout simplement d’une bonne eau minérale.

Conclusion

Le café peut donc tout à fait accompagner un jeûne intermittent. Il est très peu calorique. Par conséquent, il ne risque pas de rompre le jeûne, à condition de ne pas ajouter de sucre ou de lait.

Par ailleurs, il possède de nombreux bienfaits pour la santé qui pourraient renforcer les effets positifs du jeûne.

Si vous souhaitez une alternative au café pour votre jeûne, vous pouvez bien entendu opter pour du thé, de l’eau ou un café aux champignons.


Sources et références 

Jiang, X., Zhang, D., & Jiang, W. (2013). Coffee and caffeine intake and incidence of type 2 diabetes mellitus: a meta-analysis of prospective studies. European Journal of Nutrition, 53(1), 25–38. https://doi.org/10.1007/s00394-013-0603-x

Mattson, M. P., Longo, V. D., & Harvie, M. (2017). Impact of intermittent fasting on health and disease processes. Ageing Research Reviews, 39, 46–58. https://doi.org/10.1016/j.arr.2016.10.005

Nehlig, A. (2015). Effects of coffee/caffeine on brain health and disease: What should I tell my patients? Practical Neurology, 16(2), 89–95. https://doi.org/10.1136/practneurol-2015-001162

Schubert, M. M., Irwin, C., Seay, R. F., Clarke, H., Allegro, D., & Desbrow, B. (2017). Caffeine, coffee, and appetite control: a review. International Journal of Food Sciences and Nutrition, 68(8), 901–912. https://doi.org/10.1080/09637486.2017.1320537

Suliga, E., Kozieł, D., Cieśla, E., Rębak, D., & Głuszek, S. (2016). Coffee consumption and the occurrence and intensity of metabolic syndrome: a cross-sectional study. International Journal of Food Sciences and Nutrition, 68(4), 507–513. https://doi.org/10.1080/09637486.2016.1256381

Van Dam, R. M., Pasman, W., & Verhoef, P. (2004). Effects of Coffee Consumption on Fasting Blood Glucose and Insulin Concentrations. Diabetes Care, 27(12), 2990–2992. https://doi.org/10.2337/diacare.27.12.2990

En lire plus

Comment remplacer le café au bureau ?
Comment réduire l'acidité du café ?

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés.

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.