Le Reishi ou Ling zhi : le champignon de l’immortalité d'Asie

Le Reishi ou Ling zhi : le champignon de l’immortalité d'Asie

J’ai découvert ce champignon dans un livre. 

C’était en 2021, peu après mon burn-out. 

Après des années à bosser comme un acharné, j’arrivais à un point de basculement. Car ce type d’accident n’arrive pas par hasard. C’est souvent un moyen que trouve le corps de vous faire passer un message. 

En ce qui me concerne, ce message était de prendre soin de moi. 

Vous avez déjà vécu ce genre d’expérience ? C’est comme si votre vie vous demandait de vous reprogrammer. 

Pour certaines personnes, cela peut être l’occasion de faire un break avec l’alcool, bien manger et se mettre au sport. C’est ce que j’ai fait.

L’idée, c’était de retrouver une bonne hygiène de vie afin de me refaire la cerise. En parallèle, je m’intéresse à différents systèmes de santé.

Un jour, lors de la lecture d’un ouvrage d’herboristerie, j’entends parler d’un étrange champignon chinois : le Reishi ou Lingzhi. D’après l’auteur Américain, Ron Teeguarden, ce champignon était autrefois réservé à l’empereur de Chine pour augmenter sa longévité

Vous allez me dire que tout cela relève de la superstition. Après tout, il y a bien des endroits en Chine où l'on vend encore de la poudre de corne de rhinocéros pour des prétendus bienfaits sur la libido. 

Je vous rassure tout de suite, les bienfaits de ce champignon ne sont pas cités seulement dans des obscurs traités d’herboristerie.

Depuis les années 2000, près de 1000 études scientifiques ont été réalisées sur ce champignon. 

Ce champignon est-il bon ou pas pour la santé ? Est-ce que ses nombreux bienfaits relèvent du mythe ou de la réalité ? C’est ce que je vous propose de découvrir dans cet article. 

Qu’est-ce que le Reishi ?

Le Reishi est un champignon médicinal

En effet, le Reishi est une star de la médecine chinoise. Il s’utilise en Chine depuis près de 2000 ans pour ses vertus tonifiantes.  

Les premières traces de ce champignon proviennent du plus ancien traité d’herboristerie chinoise : le Shennong Bencao Jing ou Classique de la matière médicale du Laboureur Céleste

Shen Nong est considéré comme un héros civilisateur de la mythologie chinoise. Il aurait été le premier herboriste chinois. Le personnage mythique goûtait les plantes et champignons et les classait en fonction de leur nature et leur saveurs. 

Et le Reishi était classé dans la catégorie des toniques supérieures, des herbes et champignons très réputés pour renforcer le l’énergie vitale que les chinois appelle le “Qi”. 

Un champignon miraculeux ?

Nous le connaissons en France sous le nom de Ganoderme luisant (Ganoderma lucidum) qui fait référence à son aspect laqué et brillant.

Le mot Reishi est un dérivé du mot chinois “Linghzhi”(靈芝). Ce caractère apparaît en Chine pour la première fois sous la dynastie Han (206 avant notre ère -220), l'âge d’or de l’histoire de Chine.

Le caractère ancien “Ling”(靈) signifie merveilleux, extraordinaire. Il représente en haut la voûte céleste de laquelle tombe de la pluie avec en dessous trois offrandes de jade. Sous cette première partie du sinogramme, vous pouvez voir le caractère “gong”(工), que vous retrouvez dans le mot Gong-fu ou Kung-fu, qui renvoie au travail, au labeur. A l’intérieur de ce caractère, vous voyez deux personnes face à face qui dansent. Il s’agit d’un rituel pour faire tomber la pluie. Cela fait donc référence à un rituel ancien de fécondité. 

Et le caractère “zhi”(芝) signifie “plante ou champignon de longévité”. D'où la traduction la plus courante du champignon en “champignon de longévité” ou “champignon d'immortalité”. Parfois, le Reishi en Chine est appelé “shénzhī”.  Le caractère “shen” signifie “esprit, dieu, ou divin”, ce qui explique d’autres traduction “Champignon divin ou de l'esprit”.  

Le Reishi est aussi parfois traduit en chinois par le mot “ruìzhī”. Le caractère “ruì” signifie “chanceux” ce qui donne comme traduction “le champignon auspicieux”, ou “champignon du bonheur”.

Vous imaginez qu’avec un tel nom, ce champignon doit avoir en Asie une belle réputation. 

Le roi des champignons

Le Reishi est connu en Chine comme étant un trésor national. Vous pouvez le voir sur des peintures, sculptures, portes, et même certaines tapisseries anciennes.

Ce champignon est même associé parfois à la royauté. 

Une peinture datant du Vième siècle représente l'alchimiste Tao Hongming sur un trône. Ce dernier tient un sceptre de jade en forme de reishi comme symbole du pouvoir royal.

Dans ses écrits, Tao Hongming décrit le champignon comme étant un "protecteur suprême". 

Le reishi permettrait de nous protéger à plusieurs niveaux : physiquement, mentalement, immunologiquement et spirituellement. 

La cueillette du champignon d’immortalité 

Ce champignon est un thème récurrent de la peinture chinoise. 

Vous pouvez notamment le voir dans un célèbre tableau du peintre Lu Zhi de la dynastie Ming.

L’un des tableaux décrit une cueillette aux champignons dans les monts Tianchi, près de la ville chinoise de Suzhou. 

Dans ce tableau, le peintre associe ces montagnes à un endroit mythique, le mont Kunlun, où demeure une célèbre divinité taoïste : la reine mère de l’Ouest (Xīwángmǔ 西王母).

Nous apercevons un moine taoïste accompagné par son disciple qui parcourt la montagne à la recherche de champignons d’immortalité.

Cette peinture de paysage chinoise évoque : 

  • L’aspiration des lettrés chinois à se rendre dans la nature pour étudier et méditer, et aussi. 
  • L’aspiration taoïste à la grande santé, l’immortalité qui n’est d’autre que la jeunesse éternelle, celle de l’esprit bien sûr.

Au-delà du mythe, est-ce que ce champignon possède réellement des vertus pour la santé ?

Composition nutritionnelle 

 Si ce champignon est considéré comme un champignon d’immortalité en Asie, ce n’est pas un hasard. 

Tout d'abord, le Reishi est un véritable trésor nutritionnel. 

Le reishi dispose d’une grande variété de vitamine du groupe B, de la vitamine D ainsi que de nombreux minéraux (magnésium, zinc, fer, sélénium, calcium, phosphore, potassium, cuivre). 

Mais ce n’est pas tout. Ce champignon contient aussi de nombreux principes actifs. Il possède près d’une centaine de polysaccharides, lectines et protéoglycanes à l’action immunostimulatrice et immunorégulatrice. Vous trouverez également dans ce champignon près d’une centaine de triterpènes aux propriétés immunomodulatrices, anti-inflammatoires, hypoglycémiques, hyperlipidémiques et hépatoprotectrices.

Enfin, le Reishi possède de nombreux stérols, dont l’ergostérol, un composé végétal très réputé dans la communauté scientifique. En effet, l’ergostérol est un précurseur de la vitamine D qui aide à l'absorption du calcium et du phosphore ainsi qu’à la régulation du système immunitaire. 

Bienfaits du Reishi

Le Reishi s’utilise depuis des milliers d'années en Asie comme champignon de longévité. Comme l’indique cette étude américaine de 2011, le Reishi est considéré comme un grand tonique de l'énergie vitale. En médecine chinoise, il sert de stimulant immunitaire pour renforcer la fonction hépatique et faire face aux troubles cardiovasculaires. 

Depuis une vingtaine d'années, des chercheurs du monde entier étudient ce champignon médicinal pour mieux comprendre son fonctionnement. 

Les bienfaits du Reishi s'expliquent par sa composition nutritionnelle. Ce champignon est un puissant antioxydant. Comme l’indique cette étude taïwanaise de 2002, le reishi possède une grande capacité antioxydante. Cela lui permet de lutter efficacement contre l’action des radicaux libres, responsables du stress oxydatif qui fragilise nos cellules. Par ce mécanisme, le Reishi agit comme bouclier contre le vieillissement cellulaire.  

De plus, le Reishi a la capacité de stimuler le système immunitaire. Cela signifie qu’il améliore les capacités de l'organisme à se défendre contre les agressions virales. 

Les résultats de cette étude chinoise de 2013, réalisée sur des rats, mettent en lumière le potentiel immunostimulant du Reishi. 

Enfin, de nombreuses études laissent penser que ce champignon pourrait s’utiliser comme agent anticancéreux. Selon cette étude chinoise de 2005, le reishi aurait amélioré la réponse immunitaire de certains patients atteints de cancers. 

Comment prendre le Reishi ?

Le Reishi peut se consommer sous forme de poudre avec du café ou du cacao. 

Pour un emploi thérapeutique, il vaut mieux prendre le Reishi en gélules, en macération ou en ampoule.

Le dosage du champignon est assez classique. L’idéal est de prendre 2 à 3 gélules par jour et de faire des cures d’un à deux mois. 

Effets secondaires et contre-indications

Le Reishi se consomme depuis des milliers d’années sans réel danger. Toutefois, par mesure de précaution, il est déconseillé pour : 

  • En cas de grossesse ou allaitement ;
  • Si vous prenez des médicaments anticoagulants ;
  • Si vous êtes allergique aux champignons ;
  • Si vous venez de subir une intervention chirurgicale. 

Conclusion 

Le Reishi est un champignon médicinal très réputé de la tradition chinoise. Il est considéré comme un champignon de longévité.

Et depuis une vingtaine d'années, des études scientifiques apportent des preuves des bienfaits du champignon sur la santé. Le Reishi est un stimulant immunitaire et un potentiel anti-cancer. Cela s'explique par sa composition nutritionnelle riche en antioxydants.

Ce champignon mérite donc bien son surnom de “champignon d'immortalité”. 


Sources et références : 

Mau, J., Lin, H., & Chen, C. (2002). Antioxidant properties of several medicinal mushrooms. Journal of Agricultural and Food Chemistry, 50(21), 6072‑6077. https://doi.org/10.1021/jf0201273

Pan, K., Jiang, Q., Liu, G., Miao, X., & Zhong, D. (2013). Optimization extraction of ganoderma lucidum polysaccharides and its immunity and antioxidant activities. International Journal of Biological Macromolecules, 55, 301‑306. https://doi.org/10.1016/j.ijbiomac.2013.01.022

Wachtel-Galor, S. (2011). Ganoderma lucidum (Lingzhi or reishi). Herbal Medicine - NCBI Bookshelf. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK92757/

Wong, M. K. (1968). Les champignons dans la médecine traditionnelle chinoise. Journal d’agriculture tropicale et de botanique appliquée, 15(9), 499‑503. https://doi.org/10.3406/jatba.1968.3002

Yuen, J. T. A. L., & Gohel, M. D. I. (2005). Anticancer effects of Ganoderma lucidum : A review of Scientific evidence. Nutrition and Cancer, 53(1), 11‑17. https://doi.org/10.1207/s15327914nc5301_2

En lire plus

Champignons à psilocybine : la renaissance du mouvement psychédélique aux Etats-Unis
Les champignons sont-ils riches en vitamine D ?

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés.

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.